Le Covid long ou "le syndrome post-COVID"

Quels sont les effets post Covid ?

Consulte à Founex et Versoix

Le Covid long ou "le syndrome post-COVID"

Le  » COVID long », ou « le syndrome post-COVID », se produit chez un nombre croissant de personnes infectées par le virus, où les symptômes peuvent être présents pendant des mois après la « guérison » du virus.
Le British Medical Journal définit le long-COVID comme suit : « La maladie chez les personnes qui ont soit récupéré du COVID-19 mais qui ressentent encore des effets durables de l’infection, ou qui présentent les symptômes habituels pendant bien plus longtemps que ce à quoi on pourrait s’attendre ». (Alwan NA, et al., 2020. BMJ, 370:m3565.)
Les symptômes de l’infection à long terme comprennent souvent une fièvre intermittente, de la fatigue, une toux, un essoufflement, des douleurs thoraciques, des douleurs articulaires, une fatigue musculaire et une perte de l’odorat et du goût. D’autres symptômes à long terme peuvent s’étendre aux troubles du système immunitaire (comme les maladies auto-immunes et l’intolérance à l’histamine), à la santé du cerveau (dépression, brouillard cérébral, problèmes de mémoire), à la santé intestinale (dysbiose intestinale, perméabilité intestinale et syndrome du côlon irritable), à l’inflammation du muscle cardiaque et aux anomalies de la fonction pulmonaire.
Bien que l’on ne sache pas pourquoi certaines personnes souffrent d’un COVID long, les théories tendent à se concentrer sur le système immunitaire :

  •  Un système immunitaire hypo-actif dû aux dommages causés par le virus ou à une condition préexistante.
  •  Un système immunitaire hyper-actif qui ne parvient pas à se réguler, même après la disparition du virus, en attaquant non seulement les envahisseurs étrangers (les « agents pathogènes »), mais aussi les propres tissus de l’organisme.

Que peut-on faire ?
En l’absence de virus à attaquer, la médecine conventionnelle peut avoir du mal à traiter le COVID long, car ce ne sont que les symptômes qui subsistent, et non le virus. La naturopathie et la nutrition offrent des solutions aux causes profondes qui peuvent déclencher ces symptômes.
Voici quelques-unes des solutions naturelles disponibles :

  •  Les antioxydants pour « éponger » certains des radicaux libres responsables des dommages causés par le virus.
  •  Un plan nutritionnel anti-inflammatoire.
  •  Des nutriments vitalisant en abondance pour reconstituer ce qui a été perdu à cause du virus et soutenir les mécanismes naturels de guérison de l’organisme.
  •  Tests alimentaires pour identifier les aliments susceptibles de déclencher des réponses immunitaires.
  •  Amélioration de la qualité du sommeil pour favoriser la récupération et pour influencer positivement la fonction immunitaire.
  •  Réintroduction lente de l’exercice physique pour préserver les réserves énergétiques. (Voir thématique santé et performance sportive)

Ainsi la naturopathie incluant un plan nutritionnel adapté,  contribue à moduler la réponse immunitaire, à réparer les dommages subis et à fournir des nutriments essentiels pour retrouver la vitalité.

Retour haut de page